Globethics.net Blog

« Back

10 Commandments for Responsible Pastoral Reactions to the Corona-Crisis

Cet article est également disponible en français.

10 Commandments for Responsible Pastoral Reactions to the Corona-Crisis

1. Let not your heart be overcome by fear

John 16,33: In the world you will have tribulation. But take heart; I have overcome the world.”

The unprecedented global corona crisis is accompanied by many fears and anxieties which are an indication for how intensely this infectious disease is challenges all economic, financial, social and health related systems on each society. While it is part of human life to have fear to realize dangers which can threaten the health and integrity of our life and biblical tradition knows of periods of tribulation Christian faith intends to overcome fatalism as well as any attitudes which lead to disempowerment and paralysation of human beings. The word from Jesus “Fear not; I have overcome the world” liberates us to strengthen sober and careful minds to develop integrated and responsible ways for dealing with the pandemic. What holds true to Christian life in general also applies in this emergency particularly: “Pray as if everything depends on God, act as if everything depends on us” (St. Augustine).

2. Follow protective medical advice to stay clean and wash your hands

James 4,8: Draw near to God, and he will draw near to you. Cleanse your hands, you sinners, and purify your hearts, you double-minded.

The wisdom of medical doctors, of experts of immunology and epidemiology is a precious gift of God which he has grated to humankind in the history of growing medical research and insights. To protect oneself and to protect the weakest in society for further spreading the virus is part of the fundamental tasks of Christians in this period of crisis. Biblical tradition has an ancient respect and deep appreciation for the rituals of washing one’s hands and to stay clean. While the ancient rituals of cleansing and purification in certain historical periods could be criticised if used only as an externalized automatic for achieving a healthy spiritual status before God, nobody should dismiss these regulations today as one of the essential and obligatory ways of halting or at least slowing down the spread of the virus.

3. Do not encourage religious stigmatization: The virus is not a punishment from God, but God is suffering with those who encounter illness

Ex 23:25: So you shall serve the Lord your God, and He will bless your bread and your water. And I will take sickness away from the midst of you.

God is not a cruel “master of the universe” sending waves of punishments to his beloved people. This kind of thinking leads to attitudes which express condemnation and additional religious stigmatization for those who have to struggle with the disease. St. Paul has seen his own disease as a “thorn in the flesh” (2 Cor 12,7), a burden to cope with, not a personal punishment by God but as something to strengthen his faith. God on the contrary wants to take away sickness from the people. The core of the Gospel is not condemnation or punishment, but salvation and healing of all: “God did not send his Son into the world to condemn the world, but to save/heal the world through him”(John 3:17). The early church did not condemn the sick but rather developed rituals of accompaniment by which the closeness of God to these people could be assured: “Is anyone among you sick? Let them call the elders of the church to pray over them and anoint them with oil in the name of the Lord.”(James 5,14)

4. Be aware of God’s own suffering with the unfinished creation

Rom 8,22: We know that the whole creation has been groaning as in the pains of childbirth right up to the present time.

The whole of creation is in an unfinished stage, God is suffering with his suffering creation. The church should give witness both to the beauty as well as to the groaning of creation. What human civilization has done to creation destabilizes some of the inner balances and complex regulatory frameworks imbedded in nature. As human civilization has transgressed planetary boundaries in several dimensions this affects also carefully maintained balances of micro-biotic milieus and the relationship between humankind and the world of animals and bio-organisms. The rigorous deforestation and expansion of industrialized zones of agriculture have pushed back the areas in which wild life can unfold without too close interaction with the milieus in which humankind can grow and survive. The phenomenon of zoonosis, the springing over of viruses from the animal realm to the human realm is also a result of the protracted human violation of creation, the destruction of natural habitats and the excessive overuse of animals for human consumption and industrialized exploitation. We will have to rethink our model of relating to natural resources and to animal life.

5. Protect churches and societies from false prophets and charlatans

Mathew 7, 15: "Beware of false prophets, who come to you in sheep's clothing but inwardly are ravenous wolves.

Any crisis like this will be exploited by religious charlatans and false prophets which spread a religion of fear or encourage attitudes of ignorance trivializing and belittling the extent of the current crisis and use it to create their own fortune. Those who say that in coming to the church buildings despite public warnings to avoid mass gatherings you provide a witness of the strength of your personal faith are utterly wrong and provide dangerous distortions of proper Christian ethics. Those who say that all this is a result of a secret conspiracy or the virus is fabricated in some laboratories in whatever country are utterly wrong. We should not spread fake news, rumours and vague labelling. We should not lead each other into temptation nor put God to test. Rather we should strengthen each other to follow medically advised measures of caution and physical distancing. Those who stay sober-minded give a proper witness of faith: “Be sober-minded; be watchful. Your adversary the devil prowls around like a roaring lion, seeking someone to devour”( 1 Peter 5,8).

6. The true test of faith is not to defy public orders and measures of constraint but the endurance of mutual love and support

James 1,2-4: Consider it all joy, my brethren, when you encounter various trials, knowing that the testing of your faith produces endurance. And let endurance have its perfect result, so that you may be perfect and complete, lacking in nothing.

The true test of faith is not provided by ignorance over against medical advice but by the endurance in the service of loving support, respect and resistance over against any religious discrimination of those affected. Endurance can imply that we accept the precautionary measures of applying physical distancing so as to avoid the risk of infection, while this does not imply spiritual distancing from each other- as individuals, as communities, as churches in different parts of the world. On the contrary churches all around the world have been very creative to develop new ways of expressing spiritual support, togetherness and the endurance of channels of hope in and between their communities. In all this it is our clear biblical mandate: “do not merely look out for your own personal interests, but also for the interests of others”( Philippians 2:4).

7. Provide support to all who work in front-line ministries of medical assistance, psycho-social care and direct social or material help

Rom 12,1-2 I urge you, brothers and sisters, in view of God’s mercy, to offer your bodies as a living sacrifice, holy and pleasing to God—this is your true and proper worship. 2 Do not conform to the pattern of this world, but be transformed by the renewing of your mind. Then you will be able to test and approve what God’s will is—his good, pleasing and perfect will.

The corona crisis is a huge challenge to the medical and care giving systems and staff in our societies. To provide our lives as living sacrifice for the service of the most vulnerable is a deep obligation and ancient virtue of Christian faith. Mobilize support in ways possible for you to support those who stand in the front-line ministry of the medical and care-giving professions! Keep them in your daily prayers! Try to do your own best in following the biblical advice: “Bear one another's burdens, and thereby fulfill the law of Christ”. ( Gal 6,2:). This includes providing support for those who can become easy victims of high levels of domestic violence in a context where people are forced to stay together in limited spaces although they have difficulties in living with tensions. A policy of zero-tolerance should be applied to those who exploit the situation of vulnerable people, women and children and the elderly in current home isolation situations, while not being able to control their potential for violence and aggression.

8. Do not allow for xenophobic stereotypes to creep in and instigate hatred and discrimination

Ephesians 2,14-16: For he himself is our peace, who has made the two groups one and has destroyed the barrier, the dividing wall of hostility, 15 by setting aside in his flesh the law with its commands and regulations. His purpose was to create in himself one new humanity out of the two, thus making peace, 16 and in one body to reconcile both of them to God through the cross, by which he put to death their hostility.

Based on false language and terminologies (even used by heads of state!) which speak of the “Wuhan virus” or the “Chinese virus” insinuating that the virus has a nationality or a priority regional affiliation, new cases of violence and xenophobia are happening in several places. The coronavirus crisis is a global one and teaches us on the contrary how vulnerable we are all as global humanity and how much we need each other to solve the most urgent problems of humankind together.

9. Promote a closer interaction of faith communities and social and developmental agencies: Towards new structural approaches to ecumenical diaconia

Luk 10, 34-35: He went to him and bandaged his wounds, pouring on oil and wine. Then he put the man on his own donkey, brought him to an inn and took care of him.  The next day he took out two denarii[a] and gave them to the innkeeper. ‘Look after him,’ he said, ‘and when I return, I will reimburse you for any extra expense you may have.’

A global crisis like this demands for a very close interaction and good collaboration between the local churches and the institutional agencies of development collaboration and emergency relief. Local faith actors have a key role to play in education, psycho-social care and networking for immediate help. Agencies have to play a crucial role in providing material, financial and logistic resources. It was not necessary only for the Samaritan to take care of the wounded as an individual, but in a second stage of his intervention he asked an institution of diaconical assistance, to provide long-term support of care and medical help. This is the hour where the language of the localization of actors in emergency relief and support is put to its life test. WCC and ACT Alliance, the NCCs and the national ACT Forums have a crucial task of working closely together.

10. Do not lose hope and new visions for a period even beyond the Corona-Crisis

Isaiah 41:10: "So do not fear, for I am with you; do not be dismayed, for I am your God. I will strengthen you and help you; I will uphold you with my righteous right hand." Revelations 21:4: "He will wipe every tear from their eyes. There will be no more death or mourning or crying or pain, for the old order of things has passed away."

The pandemic underlines both the positive and negative side of our current models of globalization, showing our immense vulnerability through interconnectivity, but also indicating possibilities for rapid response mechanisms and nurturing a new political determination to collaborate together as a global community of nations. In view of the pandemic we will have to ask some profound questions on the way we have organized life, economies and medical systems until now. We will need to modify the way of globalization and to strengthen resilience of those who are suffering most. It is a scandal that some nations have refused to provide appropriate financial support for WHO and health related systems in the global South which now is now having dramatic and visible consequences. We need visionary political leadership and we need proper ethical leadership of churches as well as scientists to prepare visions of how to re-organize our life in order to strengthen the ability of humanity to act together, to overcoming narrowminded nationalism as well as ethnocentrism and to face together the huge tasks which we have in front of us to curb the destruction of our planetary systems as otherwise humanity cannot survive. We are encouraged that this new common ethical thinking and envisioning of an alternative model of globalization and strengthening of an ecological and responsible civilization in living within the given planetary boundaries is inspired by biblical faith which tells us that God wants us not to sink in fatalism and fear, but to be inspired by his love to the whole of his beautiful earth.

- Rev. Dr Dietrich, Germany

*  *  *

10 commandements pour des réactions pastorales responsables face à la crise de la Corona

1. Ne laissez pas votre coeur se laisser envahir par la peur

Jean 16,33 « Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. »
 
La crise mondiale sans précédent du Coronavirus s'accompagne de nombreuses craintes et angoisses qui montrent à quel point cette maladie infectieuse met à rude épreuve tous les systèmes économiques, financiers, sociaux et sanitaires de chaque société. Bien qu'il fasse partie de la vie humaine d'avoir peur de prendre conscience des dangers qui peuvent menacer la santé et l'intégrité de notre vie et que la tradition biblique connaisse des périodes de tribulation, la foi chrétienne entend surmonter le fatalisme ainsi que toutes les attitudes qui conduisent à la déresponsabilisation et à la paralysie des êtres humains. La parole de Jésus « Ne crains pas; j'ai vaincu le monde » nous libère pour renforcer les esprits sobres et prudents afin de développer des moyens intégrés et responsables pour faire face à la pandémie. Ce qui est vrai pour la vie chrétienne en général s'applique également à cette situation d'urgence en particulier : « Priez comme si tout dépendait de Dieu, agissez comme si tout dépendait de nous » (Saint Augustin).
 

2. Suivez les conseils de protection médicale pour rester propre et lavez-vous les mains

Jaques 4.8 « Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. »
 
La sagesse des médecins, des experts en immunologie et en épidémiologie est un don précieux de Dieu qu'il a fait à l'humanité dans l'histoire de la recherche et des connaissances médicales croissantes. Se protéger et protéger les plus faibles dans la société pour empêcher qu'ils propagent le virus fait partie des tâches fondamentales des chrétiens en cette période de crise. La tradition biblique a un respect ancien et une profonde appréciation des rituels de lavage des mains et de maintien de la propreté. Alors que les anciens rituels de purification et d'assainissement de certaines périodes historiques pourraient être critiqués s'ils n'étaient utilisés que comme un automatisme externalisé pour atteindre un statut spirituel sain devant Dieu, personne ne devrait aujourd'hui rejeter ces règlements comme
l'un des moyens essentiels et obligatoires pour arrêter ou au moins ralentir la propagation du virus.
 

3. N'encouragez pas la stigmatisation religieuse : Le virus n'est pas une punition de Dieu, mais Dieu souffre avec ceux qui rencontrent la maladie

Ex 23,25 « Vous servirez l'Éternel, votre Dieu, et il bénira votre pain et vos eaux, et j'éloignerai la maladie du milieu de toi. »
 
Dieu n'est pas un cruel "maître de l'univers" qui envoie des vagues de punitions à son peuple bien-aimé. Ce type de pensée conduit à des attitudes qui expriment une condamnation et une stigmatisation religieuse supplémentaire pour ceux qui doivent lutter contre la maladie. Saint Paul a vu sa propre maladie comme une « épine dans la chair » (2 Cor 12,7), un fardeau à supporter, non pas une punition personnelle de Dieu mais comme quelque chose qui renforce sa foi. Dieu, au contraire, veut enlever la maladie aux gens. L'église primitive ne condamnait pas les malades mais développait plutôt des rituels d'accompagnement par lesquels la proximité de Dieu avec ces personnes pouvait être assurée: « Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu'il appelle les anciens de l'Église, et que les anciens prient pour lui, en l'oignant d'huile au nom du Seigneur; » (Jacques 5,14).

4. Être conscient de la souffrance de Dieu avec la création inachevée

Rom 8,22 « Or, nous savons que, jusqu'à ce jour, la création tout entière soupire et souffre des douleurs de l'enfantement. »
 
Toute la création est dans une phase inachevée, Dieu souffre avec sa création souffrante. L'Église devrait témoigner à la fois de la beauté et des gémissements de la création. Ce que la civilisation humaine a fait à la création déstabilise certains des équilibres internes et des cadres réglementaires complexes ancrés dans la nature. Comme la civilisation humaine a franchi les frontières planétaires dans plusieurs dimensions, cela affecte également les équilibres soigneusement maintenus des milieux micro-biotiques et la relation entre l'humanité et le monde des animaux et des bio-organismes. La déforestation rigoureuse et l'expansion des zones agricoles industrialisées ont repoussé les zones dans lesquelles la vie sauvage peut se développer sans interaction trop étroite avec les milieux dans lesquels l'humanité peut croître et survivre. Le phénomène des zoonoses, le passage des virus du règne animal au règne humain est également le résultat de la violation prolongée de la
création par l'homme, de la destruction des habitats naturels et de la surutilisation excessive des animaux pour la consommation humaine et l'exploitation industrialisée. Nous devrons repenser notre modèle de relation aux ressources naturelles et à la vie animale.
 

5. Protégez les églises et les sociétés contre les faux prophètes et charlatans

Mathieu 7,15 « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. »
 
Toute crise comme celle que nous vivons actuellement est susceptible d’abus par les charlatans religieux et faux prophètes. Ces derniers exploiteraient la situation pour répandre une religion de peur ou un climat de déni visant leur propre fortune. Ceux-là qui incitent les fidèles à se rassembler dans des églises pour témoigner de la force de leur foi contre toute interdiction de rassemblement se leurrent en opposition diamétrale à l’éthique chrétienne. Il en est de même de ceux qui affirment que la crise actuelle n’est rien d’autre que le résultat d'une conspiration préméditée dans les laboratoires de quelque pays. Nous devons nous abstenir de relayer toute fausse nouvelle, toute rumeur et toute vague de stigmatisation gratuite. Nous devons éviter de nous soumettre à la tentation et de mettre Dieu à l'épreuve.
Nous devons plutôt nous encourager mutuellement à suivre les mesures de précaution et d'éloignement physique recommandées par les médecins. Ceux qui demeurent sobres d'esprit sont ceux qui témoignent vraiment de leur foi : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » (1 Pierre 5,8).
 

6. La véritable preuve de foi n’est ni braver les ordres publics ni rejeter et les mesures de contrainte mais endurer l'amour et le soutien mutuels

Jaques 1,2-4 « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. »
 
La véritable preuve de foi ne se témoigne pas par le déni de l'avis médical mais par l'endurance du soutien affectueux, du respect et de la résistance à toute tentative de discrimination. Une telle endurance peut se manifester dans le respect des mesures de précaution consistant à observer une distance physique pour éviter tout risque d'infection et dans un rapprochement spirituel de l’autre, quelle que soit sa congrégation religieuse, sa communauté ou son origine. Contrairement à l’esprit de division ou de discrimination, les églises du monde entier se sont employées à développer des liens de soutien spirituel, d'unité et d'endurance au sein et au-delà de leurs communautés. À cette fin notre mandat biblique est clair : « Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres. » (Philippiens 2,4).
 

7. Soutenir tous ceux qui exercent en première ligne de front les ministères d'assistance médicale, de soins psycho-sociaux et d'aide directe de type social ou matériel

Rom 12,1-2 « Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »
 
La crise déclenchée par le coronavirus constitue un énorme défi pour les systèmes et personnes soignants de nos sociétés. Offrir notre vie en sacrifice vivant au service des plus vulnérables est une obligation profonde et une vertu ancienne de la foi chrétienne. Mobilisez tout pour soutenir tous ceux qui exercent en première ligne de front des professions médicales et de soins. Gardez-les dans vos prières quotidiennes. Essayez de faire vôtre le verset biblique: « Portez les fardeaux les uns des autres, et vous accomplirez ainsi la loi de Christ. » (Gal 6,2). Il s'agit notamment de soutenir ceux qui pourraient être facilement victimes de grande violence dans le contexte actuel où des gens éprouvent des difficultés à contenir les tensions qu’ils vivent, pire, dans un espace restreint de confinement. Une politique de tolérance zéro doit être réservée à tous ceux qui manqueraient de contenir leur potentiel de violence et d'agression et de le commuer en violence gratuite contre les
personnes vulnérables, les femmes, les enfants et personnes âgées. 

8. Ne pas permettre aux stéréotypes xénophobes de s'installer et d'inciter à la haine et à la discrimination

Eph 2,14-16 « Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié. »
 
Stéréotypes basés sur un langage et une terminologie erronés (même utilisés par les chefs d'État !) qui parlent du "virus de Wuhan" ou du "virus chinois" en insinuant que le virus a une nationalité ou une affiliation régionale prioritaire. La crise du coronavirus est mondiale et nous apprend au contraire à quel point nous sommes vulnérables en tant qu'humanité globale et combien nous avons besoin les uns des autres pour résoudre les problèmes les plus urgents de l'humanité.
 

9. Promouvoir une interaction plus étroite entre les communautés religieuses et les organismes sociaux et de développement: Vers de nouvelles approches structurelles de la diaconie oecuménique

 
Luc 10,34-35 « Il s'approcha, et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l'hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. »
 
Une crise mondiale de telle envergure requiert une interaction étroite et une bonne collaboration entre les églises locales et les agences institutionnelles de coop au
développement et de secours d'urgence. Les acteurs religieux locaux ont un rôle clé à jouer dans l'éducation, les soins psychosociaux et la mise en réseau pour une aide immédiate. Les agences doivent jouer un rôle crucial en fournissant des ressources matérielles, financières et logistiques. Le Samaritain, en tant qu'individu, ne s’est pas contenté d’apporter des soins au blessé, mais il a demandé à une institution d'assistance diaconale, de lui fournir des soins et une aide médicale sur le long terme. C'est l'heure où le langage de la localisation des acteurs de l'aide d'urgence et du soutien est mis à l'épreuve. Le Conseil Mondial des Églises (CME) et l'Alliance ACT, les Conseils Nationaux des Églises (CNN) et les forums nationaux ACT ont pour tâche de travailler en étroite collaboration.
 

10.Ne pas perdre espoir et avoir de nouvelles visions pour une période allant même au-delà de la crise de Corona

Esaïe 41,10 « Ne crains rien, car je suis avec toi; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. »
 
Apocalypse 21,4 « Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. »
 
La pandémie met en évidence les aspects positifs et négatifs de nos modèles actuels de mondialisation, en montrant notre immense vulnérabilité par l'interconnectivité, mais aussi en indiquant les possibilités de mécanismes de réaction rapide et en nourrissant une nouvelle détermination politique à collaborer ensemble en tant que communauté mondiale de nations. Face à la pandémie, nous devrons nous poser de profondes questions sur la manière dont nous avons organisé la vie, les économies et les systèmes médicaux jusqu'à présent, nous devrons modifier le mode de mondialisation et renforcer la résilience de ceux qui souffrent le plus. Il est scandaleux que certaines nations aient refusé d'apporter un soutien financier approprié à l'OMS et aux systèmes de santé du Sud, ce qui a maintenant des conséquences dramatiques et visibles. Nous avons besoin d'une direction politique visionnaire et nous avons besoin d'une direction éthique appropriée des églises ainsi que des scientifiques pour préparer des visions sur la manière de réorganiser notre vie afin de renforcer la capacité de l'humanité à agir ensemble, à surmonter le nationalisme borné ainsi que l'ethnocentrisme et à faire face ensemble aux énormes tâches qui nous attendent pour freiner la destruction de nos systèmes planétaires, faute de quoi l'humanité ne pourra pas survivre. Nous sommes encouragés par le fait que cette nouvelle réflexion éthique commune et cette vision d'un modèle alternatif de mondialisation et de renforcement d'une civilisation écologique et responsable en vivant à l'intérieur des limites planétaires données sont inspirées par la foi biblique qui nous dit que Dieu ne veut pas que nous sombrions dans le fatalisme et la peur, mais qu'il nous inspire par son amour pour toute sa belle terre.
 
- Rev. Dr. Dietrich Werner, Germany